Chansonnier


"Lac Bijou" (Zachary Richard)

Dans le Sud de la Louisiane
Dans le bois d'Attakapas
Où la rivière rejoint la levée
Planté dans l'anse est un vieux chêne vert
Au bord du Lac Bijou

Dans son feuillage
 Où les branches font leur crochet
 Les hirondelles reviennent chaque printemps
 Ils se réfugient dedans ce chêne vert
 Au bord du Lac Bijou

     [REFRAIN]
    Tourne, tourne dans mes bras
    Tiens moi serré encore
    Reste avec moi, en bas le chêne vert
    Au bord du Lac Bijou

C'était l'année de cinquante et sept
La première fois je les ai vus
Les deux ensemble se bâtir un nid
Au bord du Lac Bijou

Ils revenaient quand l'hiver était fini
Je les appelais Pierre et Marie
un grand monsieur noir comme la nuit
Sa demoiselle avec lui [AU REFRAIN]

 Pendant le carême ce dernier mois d'avril
 Je l'ai vu une dernière fois
 Un oiseau seul posé sur sa branche
 Au bord du Lac Bijou

Il restait tranquille, son coeur après se casser
 Guettant du matin au soir
 Jusqu'au dimanche qu'il est parti aussi
 Du bord du Lac Bijou [AU REFRAIN]






"Vent frais" rondel

Vent frais, vent du matin
Vent qui souffle au sommet des grands pins         
Joie du vent qui passe
Allons dans le grand
Vent frais, vent du matin...











"Maudit sois-tu carilloneur" rondel

Maudit sois-tu carillonneur
Que Dieu créa pour mon malheur
Dès le point du jour à la cloche il s'accroche
Et le soir encore carillonne plus fort
Quand sonnera-t-on la mort du sonneur ?