Frédéric G.

Texte pour la visioconférence

A 20 ans, je ne peux pas dire que la politique est l'un de mes principaux centres d'intérêt. Je lis quand même les journaux afin de me tenir un minimum informé. Et il est vrai que ce que l'on voit dans la presse ne nous donne pas une image très reluisante des hommes politiques. Pots de vin et mises en examen sont devenus le train-train habituel. Ca ne donne pas vraiment envie de leur faire confiance.

Pourtant, cela ne m'a pas dissuadé de voter lors des dernières élections présidentielles, il y a un peu moins de deux ans. C'était la première fois que je pouvais voter, et, comme toutes les premières fois, ça marque. Et puis, voter c'est un devoir. Des personnes se sont battues pendant des années pour obtenir le droit de vote. D'autres se battent toujours pour l'avoir. C'est un peu une insulte de ne pas voter quand des gens cherchent encore à rejoindre les privilégiés. Enfin, bien que je ne me sentais réellement proche d'aucun candidat, j'ai voté surtout pour ne pas permettre aux candidats dont les idées étaient trop différentes des miennes d'être élus.